Facebook
Twitter

hyper pigmentation

Les exigences d’une peau hyperpigmentée

 

Comment se forment les pigments dans la peau ?

La pigmentation de la peau est la conséquence de la fabrication de la mélanine. Ce phénomène est appelé mélanogénèse.

Les cellules responsables de la fabrication de la mélanine sont les mélanocytes, situés à la base de l’épiderme (couche la plus superficielle de la peau). Ils sont distribués régulièrement dans la couche basale de l’épiderme et dans les follicules pileux. Le nombre de mélanocytes est identique dans les différents types de peaux ethniques.  Chaque mélanocyte est en relation avec environ 36 kératinocytes, à qui il distribue la melanine produite, formant ainsi une « unité épidermique de mélanisation »

Sur le dessin ci-contre, la cellule grise est un mélanocyte. Les cellules qui l’entourent (en beige) sont les kératinocytes, cellules principales de l’épiderme. Lorsque la mélanine est fabriquée elle est transférée à toutes les cellules voisines. Le pigment se répand ainsi à la base de l’épiderme, donnant la coloration brune à la peau.

On distingue deux types de mélanines :

  • Les eumélanines de couleur brune ou noire (majoritaire dans les peaux foncées)
  • Les phaéomélanines de couleur jaune ou rouge-orangée, moins photoprotectrices (majoritaire dans les peaux rousses).

C’est ainsi que les couleurs de la peau vont du teint très clair au teint noir. La couleur rousse est due à la présence d’une mélanine particulière de couleur différente.

La pigmentation mélanique est donc génétiquement déterminée, et est régulée par les UV, certaines hormones et certains médiateurs chimiques. Les rayons ultra-violets du soleil provoquent une augmentation de l’activité des mélanocytes : la peau brunit, c’est ce que nous appelons le bronzage. C’est une manière pour l’épiderme de se protéger.

 

Quels sont les différents types de taches pigmentées ?

Il en existe différents types de taches d’origine mélanique :

  • Les grains de beauté, ou « naevus pigmentaires », sont des proliférations bénignes des mélanocytes qui se regroupent en amas. Ils ne rentrent évidemment pas dans le champ d’action des produits cosmétiques dépigmentants.

  • Les taches de rousseur sont de petites taches faites de cette mélanine particulière que seul la peau rousse produit. Elle sont naturelles et deviennent plus visibles au soleil.

  • Les taches de soleil ou taches de vieillesse (que les dermatologues appellent lentigo) sont de petites taches brunes foncées plusfréquentes sur les parties du corps exposées au soleil (dos des mains, décolleté, visage). Le pigment siègeà la base de l’épiderme. Elles augmentent en taille et en nombre avec l’âge. Elles sont la cible priviligiée des cosmétiques dépigmentants.

  • Le mélasma peut apparaître durant la grossesse ou lors d’un traitement hormonal (pilule). Il est accentué par le soleil. Ce sont des taches aux bords irréguliers, brun-clair à brun très foncé. Elles siègent sur le front, les joues et parfois la lèvre supérieure, de façon symétrique. La localisation du pigment mélanique peut être dans l’épiderme, mais aussi dans le derme ou dans les deux localisations à la fois. Seul le pigment présent dans l’épiderme pourra être amélioré par les cosmétiques dépigmentants.

  • Les marques pigmentées post-inflammatoires sont les séquelles pigmentées d’une inflammation de la peau. Elles peuvent se rencontrer après une infection, une allergie cutanée, une réaction suite à la prise d’un médicament, de traumatismes. Elles sont fréquentes au cours de l’acné.

 

Comment agissent les produits dépigmentants ?

Les produits dépigmentants, anti-taches, ou éclaircissants, permettent de réduire l’intensité du pigment, mais ne font pas disparaître les taches complètement. Trois mécanismes principaux permettent la réduction des taches pigmentées : diminution des signaux déclenchants provoqués par les rayons ultraviolets du soleil, diminution de la fabrication de mélanine dans les mélanocytes, diminution du transfert de la mélanine aux cellules de l’épiderme.

 


Les soins recommandés :