MENUMENU

acné de l'ado

Mieux comprendre l’acné pour mieux la traiter

 

Qu’est-ce qu’une “peau à imperfections” ?

C’est le terme utilisé en cosmétologie pour désigner une peau à tendance acnéique.

Celle-ci se manifeste par une peau grasse (séborrhéique), l’apparition de points noirs (comédons), et de « boutons » (lésions inflammatoires : papulo-pustules). L’acné est une maladie chronique de l’adolescent, évoluant par poussées.

C’est certes une maladie banale, puisque 80% des adolescents et adolescentes souffrent d’acné au moment de la puberté, mais ça n’est pas pour autant qu’il faut se laisser aller à la fatalité. Il faut être vigilant car non seulement une acné non traitée va durer plus longtemps, mais elle risque également de laisser des cicatrices définitives.

 

Qu’est-ce que l’acné juvénile ?

L’acné est une maladie de la glande sébacée, une petite glande présente dans le derme, responsable de la production du sébum. Le sébum est libéré au niveau des pores de la peau (cavité de la peau contenant un follicule pileux et une glande sébacée), lui donnant son caractère gras. Ce mécanisme de sécrétion du sébum est appelé la séborrhée. Les glandes sébacées sont très nombreuses au niveau du visage, du dos et du thorax.

L’acné juvénile associe :

  • Des lésions rétentionnelles :
    • Comédons fermés (microkystes), qui sont des petits bouchons cornés mêlés de sébum qui bouchent les pores de la peau.
    • Comédons ouverts (points noirs)

La formation de comédons est la conséquence de l’hyperkératinisation du follicule pilosébacé. On observe une augmentation de la prolifération des kératinocytes (cellules de l’épiderme) aboutissant à la rétention du sébum par obstruction du follicule.

  • Des lésions inflammatoires :
    • Papules (« boutons » inflammatoires rouges)
    • Pustules (« boutons » inflammatoires blancs)

L’acné siège sur le visage mais aussi sur le thorax et le dos, particulièrement chez les garçons. Elle apparaît généralement à la puberté, plus précocement chez les filles, et évolue par poussées. Elle disparaît souvent (mais pas toujours) après l’âge de 20 ans. Certaines formes d’acné sont particulièrement sévères, pouvant associer des nodules (boutons très profonds dans la peau) et des kystes.

 

Comment se forme l’acné ?

Le mécanisme de formation de l’acné est bien connu aujourd’hui. Il est la cible des traitements utilisés, tant en cosmétologie, qu’en thérapeutique médicamenteuse.

  • Augmentation de l’activité des glandes sébacées qui augmentent de volume et secrètent un sébum plus abondant et de mauvaise qualité. La peau devient alors grasse et luisante, notamment sur la zone T (ailes du nez, menton, front). La peau est parfois plus sèche sur le reste du visage, on parle alors de peau mixte. Les hormones de la puberté sont responsables de cette séborrhée importante. C’est donc à cette période que l’activité de la glande sébacée devient plus importante, stimulée par l’augmentation des hormones dans l’organisme.

  • Formation des comédons (points noirs) : Les pores de la peau se bouchent avec de la kératine (substance qui protège notre peau à la surface de l’épiderme), qui s’accumule à ce niveau et se mêle au sébum. On peut voir ce bouchon corné en pressant un point noir (ce qu’il ne faut bien sûr pas faire !).

  • Inflammation au niveau des glandes sébacées elles-mêmes. Cette inflammation est provoquée par un petit microbe (que l’on appelle P.acnes) qui vit de façon naturelle dans les glandes sébacées et qui profite de l’augmentation de son activité pour se multiplier. Le P.acnes est l’acteur clé de la formation de l’acné. Outre sa capacité à favoriser l’hyperkératinisation et à modifier le sébum c’est le facteur déclenchant de l’inflammation.

 

Quels sont les facteurs favorisants de l’acné ?

Les hormones de la puberté sont responsables de l’apparition de l’acné, mais il existe d’autres facteurs favorisants :

Alimentation : Les aliments ayant un index glycémique élevé (bonbons, chocolats, gâteaux, etc.), mais également les produits laitiers, augmentent rapidement le taux de sucre dans le sang. Cette augmentation du taux d’insuline va induire une sécrétion d’androgènes et stimuler ainsi la glande sébacée, qui va produire d’avantage de sébum. Enfin, les acides gras saturés sont aussi nuisibles et aggravent l’acné en modifiant la composition du sébum.

 

Contraception : Les hormones androgéniques (hormones masculines) jouent un rôle majeur dans la production et la sécrétion de sébum. Ainsi en fonction de leur dose androgénique, certaines contraceptions amélioreront l’acné, d’autres l’aggraveront. Seul votre médecin est à même de vous conseiller une contraception. Il pourra la modifier si votre acné s’aggrave en vous proposant une pilule de dernière génération, à condition que vous n’ayez pas de contre–indication.

 

Maquillage : Quand on a de l’acné, le maquillage est pour nous un allié et permet de camoufler nos  imperfections, à condition de respecter quelques règles. Les fonds de teint et poudres utilisés doivent être oil-free et certifiés non comédogènes, c’est à dire qu’ils ne doivent pas favoriser la formation de comédons (points noirs et microkystes blancs). Utilisez plutôt un fond de teint fluide, car les fonds de teint compacts s’appliquent avec des éponges qui sont de véritables « nid à bactéries ». Allez-y doucement sur les poudres car même adaptées, elles ont toujours un risque d’obstruer les pores.

 

Soleil : Les rayonnements du soleil assèchent notre peau et ont une action anti-inflammatoire ; l’été, les boutons rouges et les pustules ont tendance à s’atténuer et le bronzage unifie notre teint. Néanmoins, la peau, agressée par le soleil, va s’épaissir. Cette hyperkératinisation va boucher les pores, et favoriser la survenue de points noirs et microkystes. De plus le soleil risque de pigmenter les marques violettes et les cicatrices d’acné, donnant des taches parfois indélébiles.

 

Stress : L’implication du stress dans la survenue de l’acné semble liée à la présence de neurorécepteurs sur la glande sébacée. Ainsi, sous l’effet d’un stress, ces terminaisons nerveuses libèrent des neuropeptides tels que la substance P qui augmentent la production de sébum.

 

Tabac : Certaines études montrent que le tabac favorise les lésions rétentionnelles, c’est à dire les pores dilatés, les points noirs et les microkystes. Le tabac, et notamment la nicotine qu’il contient, augmente la prolifération des kératinocytes (cellules de la peau). Les canaux excréteurs des glandes sébacées se « kératinisent » et s’épaississent, entravant l’écoulement du sébum et obstruant les pores. Les comédons ouverts (points noirs) et fermés (microkystes) se forment. De plus, le tabac ralentit la cicatrisation et aggrave ainsi les marques et cicatrices d’acné.

 

Comment traiter l’acné chez l’adolescent ?

Tout d’abord, il est indispensable d’adopter une hygiène rigoureuse matin et soir, le démaquillage est essentiel. La peau doit être propre et débarrassée de toutes les impuretés (cellules mortes, poussières, débris de pollution et restants de maquillage).

La peau acnéique est une peau fragile, parfois irritée par les traitements, la toilette doit donc se faire en douceur. Elle peut être réalisée avec un produit lavant sans savon qu’on appelle un syndet (pour synthetic detergent) qui sera alors rincé à l’eau claire, ou avec une eau ou un lait micellaire sur un coton doux. Avant de commencer, assurez vous d’avoir les mains et les ongles bien propres.

Ne percez jamais vos boutons, sinon vous aggraverez votre acné et risquerez de laisser de vilaines marques !

Il existe des traitements locaux ou oraux, disponibles en pharmacie, qui agissent sur les points noirs, l’inflammation ou encore l’hyperséborrhée. Il est conseillé de consulter son dermatologue afin de choisir les soins et traitements les plus adaptés.