le soleil et la peau

Les conséquences de l’exposition au soleil sur la peau

Les rayons du soleil sont indispensables au développement de notre organisme. Ils aident à fixer le calcium sur les os et influent sur notre moral. Le principal effet bénéfique du soleil est la chaleur qu’il nous procure. Cette chaleur est assurée par l’énergie délivrée par les radiations infrarouges de la lumière solaire. Le soleil nous réchauffe, mais ce réchauffement ne doit pas être excessif pour ne pas conduire à une insolation. Le soleil peut devenir un ennemi pour notre peau et nos yeux. Il faut donc s’exposer avec précaution, en ayant pleinement conscience des risques liés à l’exposition solaire.

 

Qu’est-ce que l’exposition solaire ?

L’exposition solaire regroupe toutes les façons pour un individu de recevoir les rayons du soleil sur la peau, qu’elles soient volontaires, inconscientes ou non souhaitées. Celle-ci ne se limite donc pas à bronzer sur la plage durant l’été !

Nous sommes exposés au soleil lorsque nous travaillons dehors, que nous faisons du sport, lorsque nous marchons, etc. Nous ne sommes pas toujours conscients d’être exposés. Sur un bateau par exemple, le vent refroidit la peau, la chaleur ne joue alors plus son rôle d’alerte.

L’exposition solaire peut être aigüe (exposition intense, conduisant au coup de soleil), intermittente (celle qui correspond à nos habitudes de loisirs, durant les vacances par exemple) ou chronique (c’est le cas pour les professions exposées comme les agriculteurs ou les ouvriers du bâtiment par exemple). Cette dernière représente notamment un facteur de risque important pour les kératoses actiniques.

 

Que contiennent les rayons du soleil ?

La lumière du soleil, qu’elle soit visible ou invisible, est, comme les ondes radio, caractérisée par sa longueur d’onde. La lumière solaire arrivant sur la terre comprend les ultraviolets (invisibles), la lumière visible et les infrarouges (invisibles).

La lumière visible a une longueur d’onde qui se situe entre 400 et 700 nanomètres. Au dessus de cette valeur se trouvent les rayons infrarouges (ceux qui nous réchauffent sur les terrasses des cafés), et en dessous de 400 nanomètres se trouvent les rayons ultraviolets. Ils sont froids et invisibles à l’œil nu, d’où leur danger.

Les rayons ultraviolets (rayons UV) sont constitués des rayons UVA, UVB et UVC. Sur l’ensemble des rayons ultraviolets que nous délivre le soleil, 95% sont des UVA et 5% des UVB. Les UVC, les plus agressifs, sont arrêtés par la couche d’ozone et ne parviennent donc pas jusqu’à la terre. Les UVA et B atteignent la terre et pénètrent dans la peau sur une profondeur fonction de leur longueur d’onde.

Les UVA ont une plus grande longueur d’onde que les UVB : ils traversent les vitres, pénètrent profondément dans la peau (jusqu’au derme), et accélèrent le vieillissement cutané. Les UVB sont plus énergétiques, ils sont arrêtés à la base de l’épiderme par la mélanine (cellules pigmentaires de la peau), provoquent les coups de soleil et altèrent l’ADN des cellules de l’épiderme (kératynocytes et mélanocytes). Ils participent ainsi à la cancérisation (carcinomes et mélanomes).

Plus la longueur d’onde d’une radiation est courte, plus son énergie est importante, mais moins elle traverse les obstacles.

 

Qu’est ce que le capital soleil ?

La peau garde en mémoire les différents contacts avec les rayons UV, c’est ce que l’on appelle le « capital soleil ». L’exposition solaire est donc un phénomène cumulatif. L’exposition cumulée aux UV entraîne le vieillissement cutané tout en augmentant le risque de survenue de cancers cutanés.

C’est le soleil qui fait vieillir notre peau : rides, taches, perte d’élasticité et de fermeté sont la conséquence de l’action des rayons ultraviolets sur la peau.

 

Quels sont les effets bénéfiques du soleil ?

Le soleil peut s’avérer être un excellent traitement de certaines formes de dépressions saisonnières, qui se manifestent essentiellement chez les femmes. Les personnes concernées ressentent une fatigue, une perte d’intérêt pour la vie quotidienne et un besoin important de sommeil. Les dépressions saisonnières commencent généralement en septembre, augmentent en hiver et s’améliorent au printemps. Ces symptômes disparaissent lorsque le soleil revient. C’est la lumière reçue par l’œil qui semble induire des signaux directement vers l’épiphyse, petite glande située à la base du cerveau, et qui influencerait la sécrétion de mélatonine.

Le soleil, et plus particulièrement les UV, contribuent également à la synthèse de la vitamine D1, essentielle à la fixation du calcium sur les os. En effet, elle augmente la capacité d’absorption du calcium et du phosphore par l’intestin. Un ciel, même couvert en été, est suffisant pour assurer la synthèse de cette vitamine. Celle-ci est indispensable pour prévenir le rachitisme et l’ostéoporose. Elle est apportée par l’alimentation (poissons, champignons), mais cet apport alimentaire n’est pas toujours suffisant. Les apports quotidiens conseillés sont modulés en fonction du type de peau et, chez les peaux pigmentées ou les individus vivant dans des latitudes avec peu de soleil, les apports doivent être augmentés. Selon un rapport de l’AFSSAPS(1) de mai 2005, dix à quinze minutes d’exposition solaire au moins deux fois par semaine du visage, des bras, des mains et du dos, sans produit de protection solaire, sont habituellement suffisantes pour permettre une synthèse adéquate de la vitamine D.

 

Quels sont les risques de l’exposition au soleil ?

Tout d’abord un coup de soleil est, en dehors de son aspect douloureux, une agression importante pour la peau. Le coup de soleil, particulièrement chez l’enfant, accentue le risque de développer un jour un mélanome (cancer grave développé à partir de cellules pigmentaires de l’épiderme).

Lors des premières étapes qui conduisent à l’apparition d’un cancer cutané, les modifications de la peau ne sont pas visibles cliniquement. Au début, ces altérations sont uniquement biologiques au niveau des gènes. Mais elles le deviennent par la suite, avec l’apparition de taches brunes, ou de petites zones de sécheresse rugueuses sur le visage. Il est nécessaire de consulter un dermatologue dès l’apparition de ces premiers symptômes, qui peuvent être les précurseurs d’un cancer cutané.

Si nous nous exposons régulièrement sans protection, cela favorise donc l’apparition de cancers de la peau, particulièrement sur le visage et les parties les plus exposées du corps.

 

Comment identifier les situations à risque ?

  • Heures les plus dangereuses : entre 12h et 16h (heure d’été)
  • Réverbération (herbe 10%, sable 15%, eau 20%, neige 85%)
  • En montagne : l’altitude et la neige augmentent les quantités d’UV reçues par la peau et les yeux
  • En bateau : le pont, les voiles et l’écume réfléchissent de grandes quantités d’UV. Le vent et les embruns rafraichissent la peau, et donnent une fausse impression de sécurité
  • Cabines UV

 

(1) AFSSAPS : Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé