Comprendre et traiter l’acné de la femme adulte

L’acné de la femme adulte est une maladie de la civilisation moderne. De nombreuses femmes s’étonnent d’avoir encore de l’acné à 25 ans. Et pourtant elles sont loin d’être seules !

L’acné de la femme adulte augmente en fréquence ces dernières années : des études montrent que près de 40% des femmes se plaignent de souffrir d’acné. Parmi elles 20% ont une acné suffisamment importante pour nécessiter un traitement médical.

 

Qu’est-ce que l’acné de la femme adulte ?

L’acné de la femme adulte, comme celle de l’adolescent, est une maladie chronique. Cela signifie qu’elle évolue par poussées pendant plusieurs années. Cela peut durer de l’âge de 20 ans jusqu’à 45 ans. L’acné siège essentiellement sur le visage, bien qu’une forme particulière suive la ligne de la mâchoire inférieure, sous forme de petits boutons enchâssés dans la peau, parfois sensible. Elle mêle lésions rétentionnelles et lésions inflammatoires :

  • Des lésions rétentionnelles :

    • Comédons fermés (microkystes), qui sont des petits bouchons cornés mêlés de sébum qui bouchent les pores de la peau.
    • Comédons ouverts (points noirs)

La formation de comédons est la conséquence de l’hyperkératinisation du follicule pilosébacé. On observe une augmentation de la prolifération des kératinocytes (cellules de l’épiderme) aboutissant à la rétention du sébum par obstruction du follicule.

  • Des lésions inflammatoires :

    • Papules (« boutons » inflammatoires rouges)
    • Pustules (« boutons » inflammatoires blancs)

L’acné de la femme s’exagère souvent quelques jours avant les règles. Elle peut apparaître, sans qu’elle se soit manifestée pendant l’adolescence ou bien, le plus souvent faire suite, sans transition, à une acné apparue au moment de la puberté. Elle est évidemment mal vécue par les femmes, altérant de façon importante la qualité de vie et l’estime de soi. Ce n’est pas facile pour une femme de 25 ans de s’entendre dire qu’elle a des boutons comme son jeune frère !

 

Quelles sont les particularités de l’acné de la femme adulte ?

L’acné est une maladie de la glande sébacée, une petite glande présente dans le derme, responsable de la production du sébum. Le sébum est libéré au niveau des pores de la peau (cavité de la peau contenant un follicule pileux et une glande sébacée), lui donnant son caractère gras. Ce mécanisme de sécrétion du sébum est appelé la séborrhée. Les glandes sébacées sont très nombreuses au niveau du visage, du dos et du thorax.

 

Le mécanisme de l’acné de la femme adulte est identique à celui de l’adolescent. Comme pour l’acné juvénile, on observe une augmentation de la séborrhée. Chez la femme adulte cette augmentation de la séborrhée est la conséquence d’une sensibilité particulière des glandes sébacées aux hormones mâles (androgènes), sans que, habituellement, leur production dans l’organisme ne soit augmentée. L’acné de la femme est donc la conséquence d’une exacerbation de la réponse de ces glandes sébacées à un taux normal d’androgènes.

 

L’acné n’est pas seulement disgracieuse en raison de la présence de boutons inflammatoires. Elle peut aussi laisser des cicatrices. Celles-ci sont fréquentes sur les joues, donnant un aspect « en pic à glace » à la peau. L’acné laisse également des marques pigmentées sur le visage, surtout sur une peau naturellement foncée.

 

Quels sont les facteurs favorisants ?

Si certains facteurs favorisants sont bien connus (troubles hormonaux, contraception inadaptée, tabac, facteurs génétiques), beaucoup de ces facteurs sont liés au stress de la vie moderne. Des études récentes montrent une augmentation de l’acné chez les femmes actives souffrant de troubles du sommeil. On note également une grande fréquence des antécédents familiaux d’acné, particulièrement pour les acnés sévères.

Le mode de vie et les habitudes modernes peuvent également favoriser l’apparition et la propagation des imperfections. Nos smartphones, nos claviers ou nos tablettes sont, par exemple, de véritables repères de microbes qu’il faut penser à nettoyer régulièrement avec des produits désinfectants. Les pinceaux, éponges et autres accessoires de maquillage sont également en contact avec des bactéries. A chaque passage sur votre peau, ces bactéries se déposent et peuvent obstruer les pores et créer des imperfections. Il faut donc les nettoyer le plus souvent possible.

 

Alors que faire ?

Il ne faut surtout pas baisser les bras ! Il existe des traitements efficaces. Votre dermatologue vous conseillera d’abord d’agir sur les facteurs favorisants que nous avons cités (avez-vous songé à arrêter la cigarette ? quelle contraception utilisez-vous ? Etes vous stressée ?). Il pourra vous proposer des traitements pour agir sur le fonctionnement excessif des glandes sébacées, pour corriger l’inflammation, pour diminuer la formation des points noirs. Quelque soit le traitement, il faudra qu’il soit poursuivi suffisamment longtemps. C’est indispensable compte tenu du caractère chronique de l’acné.

En parallèle des traitements, qu’ils soient locaux ou médicamenteux, une hygiène rigoureuse est également recommandée, le démaquillage est essentiel. La peau doit être propre et débarrassée de toutes les impuretés (cellules mortes, poussières, débris de pollution et restants de maquillage). La peau acnéique est une peau fragile, parfois irritée par les traitements, la toilette doit donc se faire en douceur. Avant de commencer, assurez vous d’avoir les mains et les ongles bien propres. L’hygiène des mains est indispensable pour éviter l’infection et la multiplication des boutons d’acné.

L’acné, lorsqu’elle est sévère, peut laisser sur le visage, le dos ou le décolleté des cicatrices définitives parfois importantes. C’est une des raisons pour lesquelles les acnés sévères doivent être traitées sans attendre. Les acnés plus modérées laissent souvent des marques rouges qui disparaitront au fil du temps. Cependant, même dans le cas d’acnés légères, des cicatrices définitives peuvent apparaitre lorsqu’on s’acharne sur les boutons en les grattant, ou en les pressant entre les doigts. Mieux vaut les assécher avec un patch laissé en place toute la nuit.

Si vous avez déjà des cicatrices, vous pouvez utiliser des huiles ou crèmes à base d’actifs naturels pouvant les atténuer. Il existe également du maquillage permettant de flouter ou camoufler les imperfections. Demandez conseil à votre pharmacien, il saura vous orienter vers les produits à adopter en fonction de votre type de peau.